Polars·Rat de bibliothèque

Premier polar historique: Le diable sur les épaules de Christian Carayon

Tu aimes les polars et les romans historiques: tu devrais aimer les polars historiques!

C’est ce que je me suis dit en tombant sur ce livre de Christian Carayon, Le Diable sur les épaules, en librairie… Et oui j’ai aimé! J’hésite assez souvent avant de tenter un nouvel auteur. J’aime avoir des avis d’autres lectrices ou de blogueuses avant de me lancer. Là devant le stand je me suis laissée convaincre par le petit bandeau rouge « Lauréat du prix Ça M’intéresse Histoire du polar historique » (je suis une proie facile pour le marketing^^)…

christian_carayon_diable


Résumé

1924, Tarn. Le diable rôde à La Vitarelle. Surgi de nulle part, il a déjà frappé deux fois. Sur la neige ensanglantée, nulle trace de pas. Quelque malédiction semble planer sur les Gresse, les plus gros fermiers du village… Appelé en renfort par la nouvelle institutrice, son amie d’enfance, le criminologue Martial de la Boissière découvre une communauté saignée par la guerre, rongée par ses fantômes. Martial devra dissiper les siens au risque de perdre ses meilleurs pions…

« La peur n’était plus tapie dans l’ombre comme habituellement dans ce village isolé. Se taire ne suffisait plus à l’étouffer. Elle avait surgi de son repère. La colère qui était en train de naître lui était une alliée précieuse. Marchant dans la neige pour revenir vers l’école, Camille les sentit l’une et l’autre. Elle fit mine de ne pas les voir. »

christian_carayon_livre


Mon avis

L’histoire prend place dans la France d’après la Première Guerre Mondiale dans un petit village du Tarn. Christian Carayon réussit à nous emporter dans cette période noire et marquée par le poids de la guerre. L’intrigue se déroule dans un petit village de montagne du Tarn ce qui donne l’impression d’une histoire qui se déroule presque en huit-clos. Tout le monde se connait, chaque famille a ses secrets… Cet aspect donne une ambiance particulièrement pesante à l’intrigue et on sent presque la tension subie par les personnages.

On ne rentre pas tout de suite dans le vif du sujet et cet aspect m’a légèrement rebuté. Je préfère quand les auteurs font de légers flashbacks au cours de l’histoire pour apporter des renseignements sur les personnages principaux plutôt qu’avoir toute une partie au début du livre sur ce sujet. Les quarante premières pages permettent donc de mettre en place les personnages principaux et de montrer les liens qui les unissent en revenant sur leur passé.

Dès l’arrivée de Martial de la Boissière dans ce petit village, le rythme s’accélère et les rebondissements tiennent le lecteur en haleine. Dans les polars contemporains, les enquêteurs sont toujours aidés par les nouvelles technologies et les analyses scientifiques. En 1924, la criminologie n’en est qu’à ses balbutiements. Martial mène son enquête avec seulement son sens de l’observation, ses déductions et les interrogatoires  et cela permet de suivre le déroulement de l’enquête dans son ensemble et de pouvoir tirer ses propres hypothèses. J’ai trouvé que cela ajoutait un véritable plus au roman par rapport aux polars contemporains.

Enfin, j’ai adoré être surprise par le dénouement final. Parfois dans certains livres, on se doute de la fin et de l’identité de l’assassin. Là j’ai été complètement bluffée par des révélations que je n’avais pas du tout vu venir et j’ai vraiment aimé!

Pour conclure, pour son premier roman, Christian Carayon a fait pour moi un coup de maître. J’ai hâte de lire d’autres ouvrages de l’auteur et j’espère que je retrouverais le même univers envoutant…

Connaissez-vous cet auteur et ce roman? Le dénouement vous a-t-il surpris également?

7 réflexions au sujet de « Premier polar historique: Le diable sur les épaules de Christian Carayon »

  1. Comme toi, j’ai beaucoup aimé ce livre mais j’avais trouvé le meurtrier. Je trouve que le personnages de Martial est attachant ainsi que son histoire personnelle qui le lie à Camille. C’est vrai que le fait que cette intrigue soit en huit clos et sans les éléments modernes pour enquêter, donne un intérêt essentiel à ce livre.

    J'aime

    1. Beaucoup de personnes avaient trouvé le meurtrier apparemment^^! Oui je trouve aussi que sans les éléments modernes le roman prend un aspect particulier. On se sent plus proche de l’enquête (en tout cas c’est ce que j’ai ressenti!) Merci pour ton avis!

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s