Clubdelecture Stephen King·Rat de bibliothèque·Thrillers

Marche ou crève de Stephen King

Pourquoi je ne l’ai pas lu plus tôt??? C’est la première chose à laquelle j’ai pensé en lisant ce roman… Un auteur que j’adore et une idée géniale pour la trame du roman!      Il n’en fallait pas plus pour dévorer ce roman d’une traite.

stephen_king_marche_crève

Mieux que le marathon… la Longue Marche. Cent concurrents au départ, un seul à l’arrivée. Pour les autres, une balle dans la tête. Marche ou crève. Telle est la morale de cette compétition… sur laquelle une Amérique obscène et fière de ses combattants mise chaque année deux milliards de dollars. Sur la route, le pire, ce n’est pas la fatigue, la soif ou même le bruits des half-tracks et l’aboiement des fusils. Le pire, c’est cette créature sans tête, sans corps et sans esprit qu’il faut affronter: la foule, qui harangue les concurrents dans un délire paroxystique de plus en plus violent. L’aventure est formidablement inhumaine. Les participants continuent de courir en piétinant des corps morts, continuent de respirer malgré l’odeur des cadavres, continuent de vouloir gagner en dépit de tout. Mais pour quelle victoire?

Mon avis

Comme je l’ai dit je trouve la trame du roman très originale! Stephen King (ici sous le pseudonyme de Richard Bachman) livre un roman dystopique dans lequel les États-Unis, devenus un état militaire, organisent chaque année une sorte de « concours » auquel participe 100 jeunes venus de tout le pays. Le principe: marcher le plus longtemps possible jour et nuit sans jamais s’arrêter… Interdiction de s’arrêter sous peine de recevoir son « ticket » d’élimination c’est-à-dire être exécuté au bout de trois avertissements. A la fin, le dernier marcheur est déclaré vainqueur et reçoit un prix ainsi qu’une importante somme d’argent.

J’avais déjà lu beaucoup de livres de Stephen King notamment les plus connus comme Carrie, Shining, etc mais celui-ci ne m’avait encore jamais interpellé… Ici pas de surnaturel, de fantastique ou de science-fiction et c’est certainement ce qui rend ce roman aussi oppressant. Le roman date de 1979 mais ce thème du »jeu » est toujours d’actualité et fait inévitablement penser à Hunger Games.

On découvre l’histoire du point de vue du héros, Ray Garraty, âgé de 16 ans et originaire du Maine. Le récit tourne uniquement autour de la marche comme une sorte de huit-clos. L’issue est assez prévisible mais on ne décroche pas et surtout on ne s’ennuie pas. Ce qui rend le récit oppressant c’est cette population qui parie sur les marcheurs et qui vient en tant que spectateur se régaler du spectacle. Qui va jusqu’à applaudir lorsqu’un participant s’écroule et est exécuté! Le roman rappelle que la mort et son « spectacle  » a toujours exercé une fascination sur les hommes; il suffit de rappeler les exécutions publiques avec la guillotine ou le bûcher… Je trouve que cela pose la question dérangeante: et nous que ferions-nous dans ce cas? Irions-nous aussi observer le « spectacle »?

Concernant le style de Stephen King, il n’y a évidemment rien à redire sur son sens de la narration. Cet auteur captive le lecteur avec une histoire qui démarre rapidement et des personnages vivants avec une forte identité. C’est ce qui fait la force de cet auteur!

Il manque cependant des explications sur la Longue Marche ce qui m’a frustré en tant que lectrice. Pourquoi ces 100 jeunes se portent-ils volontaires? Pourquoi a-t-on instauré cette marche? La fin est ambiguë mais en même temps trouver une fin claire mais également à la hauteur du roman aurait été difficile.

« Il m’a fallu du temps pour comprendre, mais c’est allé plus vite une fois que j’ai eu surmonté ce blocage mental. Marche ou crève, c’est la morale de cette histoire. Pas plus compliqué. Ce n’est pas une question de force physique, et c’est là que je me suis trompé en m’engageant. Si c’était ça, nous aurions tous une bonne chance. Mais il y a des hommes faibles capables de soulever des voitures si leur femme est clouée dessous. La tête, Garraty, le cerveau… Ce n’est pas l’homme ou Dieu, c’est quelque chose… dans le cerveau. »

Un bon roman dans lequel on se laisse facilement emporter et qui nous amène à nous poser beaucoup de questions…

Note: 7.5/10

3 réflexions au sujet de « Marche ou crève de Stephen King »

  1. Comme ça, c’est le type de roman qui ne m’aurait pas tenté j’avoue. Le titre m’inspire peu et le thème pas plus et pourtant ton avis me donne envie de me laisser tenter. Donc je le note.

    J'aime

  2. J’ai lu Marche ou crève il y a quelques années , c’est le premier Stephen King que j’ai lu parce que justement il n’y avait pas de fantastique. Et même si l’histoire m’a beaucoup plu, j’ai trouvé certaines scènes trop longues ou trop répétitives. Et la fin… que j’ai eu du mal à comprendre et à la fois, comme tu dis, on aurait pas aimé en avoir une autre!
    Bisous

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s