Club de lecture MS·Rat de bibliothèque

L’île des oubliés de Victoria Hislop

Premier livre terminé de ma PAL pour le challenge de l’été du clubdelectureMS ! Un livre qui sort de mes habitudes et vers lequel je ne me serais pas forcément tourner en temps normal … mais une agréable découverte!

(pour info PAL complète pour le challenge clubdelectureMS de cet été ici)

île_oubliés_victoriahislop

 Résumé

L’été s’achève à Plaka, un village sur la côte nord de la Crète. Alexis, une jeune anglaise diplômée d’archéologie, a choisi de s’y rendre parce que c’est là que sa mère est née et a vécu jusqu’à ses dix-huit ans. Une terrible découverte attend Alexis qui ignore tout de l’histoire de sa famille: de 1903 à 1957, Spinalonga, l’île qui fait face à Plaka et ressemble tant à un animal alangui allongé sur le dos, était une colonie de lépreux… et son arrière-grand mère y aurait péri. Quels mystères effrayants recèle cette île que surplombent les ruines d’une forteresse vénitienne? Pourquoi, Sophia, la mère d’Alexis, a-t-elle si violemment rompu avec son passé? La jeune femme est bien décidée à lever le voile sur la déchirante destinée de ses aïeules et sur leurs sombres secrets…

Mon avis

J’ai beaucoup aimé la quête d’Alexis pour découvrir la vérité sur sa famille et sur son héritage… La jeune fille est à un tournant de sa vie. Elle vient de finir ses études et s’apprête à s’installer avec son petit ami de longue date. Une vie toute tracée mais dans laquelle elle s’ennuie. Lors de ses vacances en Crête, elle va en profiter pour essayer de lever le voile sur le passé de ses ancêtres.

On aborde dans ce livre un thème assez sombre: celui de l’exclusion des lépreux et de la peur de cette maladie. La lèpre sonne souvent comme une maladie de l’ancien temps alors qu’elle continue de sévir. L’île de Spinalonga a servi de refuge pour les malades jusqu’en 1957.

On suit sur la majeure partie du roman, le destin de la famille Petrakis, sur deux générations: l’arrière-grand-mère et la grand-mère d’Alexis, touchée durement par la lèpre. On suit leur installation sur l’île, leur lutte contre la maladie,… On découvre l’ambiance et la vie au sein de la léproserie qui au lieu d’être un mouroir se révèle un lieu vivant et plein d’espoir. L’île s’organise en tant que véritable petite société où les habitants peuvent se marier et avoir des enfants. Bien sûr, les conditions de vie des malades sont toujours difficile et Victoria Hislop décrit bien l’intolérance dont les gens sains font preuve à l’égard de cette communauté.

Cependant, les personnages principaux possèdent des personnalités un peu trop caricaturales: Anna la princesse gâtée, égocentrique qui rêve de faire un beau mariage pour s’enfuir du village et Maria qui récupère toutes les corvées, se résigne à sa condition et aux différents coups du sort. Du coup, on ne peut pas dire qu’il y ait beaucoup de suspense et d’intrigues lors de la lecture… Il est facile de voir dans quelle direction l’auteur veut aller.

Pour conclure, l’histoire est simple et le style de Victoria Hislop permet une lecture fluide et rapide. L’histoire a le mérite de nous faire découvrir ce pan de l’Histoire grecque assez peu connue. Parfait pour une lecture d’été si l’on cherche un roman léger!

Note: 6,5/10

île de spinalonga
Photo prise à Spinalonga lors de mon voyage en Crête

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s