Polars·Rat de bibliothèque·Thrillers

Joyland de Stephen King

Un nouveau Stephen King pour ce mois de septembre: Joyland! Un roman relativement récent de 2013 dont je n’avais pas entendu beaucoup parlé avant de l’avoir comme sélection pour ce mois-ci dans le clublecturestephenking … Contrairement à ma dernière lecture de cet auteur Les Tommyknockers que j’avais trouvé vraiment très long, j’ai aimé retrouver l’univers de Stephen King dans Joyland!

kingcollection_joyland

Résumé

Les clowns vous ont toujours fait un peu peur?
L’atmosphère des fêtes foraines vous angoisse?
Alors, un petit conseil: ne vous aventurez pas sur une grande roue un soir d’orage.

Après une rupture sentimentale, Devin Jones, 21 ans, débarque l’été 1973 à Joyland, petit parc d’attraction sur le littoral de la Caroline du Nord. Il est embauché avec d’autres étudiants pour compléter l’équipe de forains, à la fois étrange et joyeuse. Sa rencontre avec un petit garçon doué de voyance, atteint d’une maladie grave, et surtout de sa mère, va changer la vie de Devin. Obsédé par le mystère du train fantôme soi-disant hanté par le spectre d’une femme égorgée 4 ans auparavant, le jeune homme se lance dans l’enquête. Un nouveau meurtre est-il possible? Parviendra-t-il à l’éviter? Une chose est sûre, l’aventure le changera à jamais.

Mon avis

Quand j’ai lu dans le résumé la mention du « clown » j’ai tout de suite évidemment pensé à Ça (logique^^!)… Point de clowns dans l’histoire désolé! Par contre une atmosphère de fête foraine, de disparitions, de visions, etc…

Comme toujours le style de l’auteur est inimitable. Son personnage principal, Devin Jones, ainsi que les personnages secondaires sont bien décrits et possèdent des personnalités particulières comme toujours dans les Stephen King. Ce roman se lit vite, l’intrigue est  intéressante et on se laisse prendre au jeu de l’enquête.

Mon seul regret serait que le côté fantastique (fantômes, meurtres,…) n’est pas assez poussé dans l’intrigue. On ne frissonne pas contrairement à Shining, Carrie, etc… Ce n’était sans doute pas le but de l’auteur… Finalement l’enquête n’est pas l’évènement qui prend le plus d’ampleur dans le cours de l’histoire. Cela n’empêche pas les histoires secondaires d’être intéressantes. On suit l’évolution d’un jeune homme se cherchant alors qu’il rentre dans l’âge adulte, la vie d’une fête foraine et de ses employés,…

Pour moi pas le meilleur Stephen King de tous les temps mais une lecture très agréable et qui m’a réconforté après la lecture fastidieuse des Tommyknockers! En écrivant cette phrase je suis en train de me demander quel serait selon moi le meilleur Stephen King et j’ai bien du mal à départager mes lectures…

Note: 7/10

Et vous si vous deviez ne garder qu’un Stephen King de votre collection lequel choisiriez-vous?

2 réflexions au sujet de « Joyland de Stephen King »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s