Fantastique·Rat de bibliothèque

Sac d’os de Stephen King

Un nouvel article Stephen King et pour le mois de février le roman sélectionné par le club de lecture était Sac d’Os! Une intrigue intéressante, de beaux moments de suspense mais une histoire longue à démarrer…

Après des vampires avec Salem, des morts-vivants avec Simetierre, cette fois-ci nous affrontons des revenants!

wp-1488452455911.jpg

Résumé

Reclus à Sara Laughs, sa maison de campagne, près d’un lac, Mike Noonan n’écrit plus. Depuis la mort brutale de sa femme Jo, enceinte, ce romancier à succès connait l’angoisse de la page blanche. La rencontre de la petite Kyra, puis de sa mère Mattie, jeune veuve en butte à la malveillance de son richissime beau-père, amorce-t-elle pour Mike un nouveau départ? Il le croit, mais c’est compter sans les ombres qui hantent Sara Laughs…

En devenant l’allié de Mattie et de Kyra, Mike a bravé les forces de l’enfer. Elles vont se déchainer contre lui, dans les pages enfiévrées de ce roman salué par la critique mondiale comme le chef d’œuvre de Stephen King.

Mon avis

J’avais vraiment hâte de commencer cette lecture car l’histoire ne m’était pas inconnue. J’étais tombé il y a quelques années sur l’adaptation en feuilleton télévisé et l’intrigue, bien que le film ne soit pas un chef d’œuvre, m’avait assez plu… Pour ceux que cela intéresse, la version télévisée se nomme « La Maison du Lac »! On sait qu’il est difficile de faire une bonne adaptation d’un roman de Stephen King mais dans mes souvenirs l’histoire était restée assez fidèle à celle du livre.

Notre héros est de nouveau un écrivain. Je crois que cette catégorie socio-professionnelle est sujette à toutes sortes de péripéties chez Stephen King! Après la mort de sa femme, il se trouve dans une période de désert au niveau de son travail. Impossible pour lui de réussir à écrire! Il décide de s’installer dans sa maison de vacances au bord d’un lac au fin fond du Maine. Arrivé à Sara Laughs, certains éléments perturbants et mystérieux vont venir ponctuer sa retraite… D’abord perplexe, puis de plus en plus intrigué par ces phénomènes, il va tenter de comprendre les messages qu’il reçoit…

En fait dans ce roman il y a 2 fils conducteurs: les phénomènes étranges qui arrivent à Mike Noonan et l’histoire plus terre-à-terre de Mattie cette jeune femme qui doit faire face à son beau-père et qui va être aidée par notre héros. Bien sûr au bout d’un moment, les deux intrigues vont se rejoindre…

Le gros point négatif de ce roman pour moi est la lenteur au départ de l’histoire. Presque le premier tiers du livre est consacré au deuil de Mike par rapport à sa femme, à ses angoisses par rapport à son blocage d’écrivain… Le roman se met vraiment en route à partir de son arrivée à Sara Laughs… J’ai beaucoup aimé le cadre du récit: ce petit village au fin fond du Maine où tous les habitants se connaissent et forment une communauté prête à tout pour défendre l’un des leurs. Les phénomènes mystérieux sont distillés au début de façon très ponctuelle avant de connaitre un rythme accéléré au fur et à mesure de l’avancée de l’histoire! Contrairement à Misery par exemple, on ne trouve pas de scènes sanguinolentes mais au bout d’un moment ces apparitions donnent quand même de petits frissons au lecteur… J’ai adoré le dénouement de l’histoire et les allers-retours entre le présent et le passé qui permettent de faire la lumière sur toute l’histoire!

Pour conclure, une très bonne intrigue, un peu d’action et de suspense mais une mise en bouche trop longue sur le premiers tiers du roman… Après, l’histoire se met vraiment en place et devient captivante pour le lecteur…

Note: 7/10

6 réflexions au sujet de « Sac d’os de Stephen King »

  1. J’ai lu sac d’os il y a 17 ans lorsque j’étais enceinte… avec la grossesse et les hormones décuplées, ce livre m’avait fait un effet détonant ! Encore maintenant, j’ai la mémoire des sensations que j’ai ressenties à l’époque : j’avais adoré mais j’avais vraiment eu la trouille ! Je me dis souvent que je devrais le relire pour voir si l’effet est tjs le même ! Je trouve que Stephen King est un maître car arriver à faire flipper un lecteur par le seul pouvoir des mots sans user du moindre effet spécial, c’est balèze…

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s