Rat de bibliothèque·Thrillers

« Le Cercle  » de Bernard Minier

Après la découverte du premier roman de Bernard Minier « Glacé » que j’avais vraiment adoré, j’ai voulu poursuivre avec la suite directe et retrouver le personnage de Martin Servaz.

Une suite qui confirme l’entrée de ce nouvel auteur dans ma  bibliothèque!

20170517_170838

Résumé

Pourquoi la mort s’acharne-t-elle sur Marsac, petite ville universitaire du Sud-Ouest? Une prof assassinée, un éleveur dévoré par ses propres chiens… et un mail énigmatique, peut être signé par le plus retors des serial killers. Confronté dans son enquête à un univers terrifiant de perversité, le commandant Servaz va faire l’apprentissage de la peur, pour lui-même comme pour les siens.

Mon avis

On retrouve les principaux personnages qui étaient présents dans le premier roman « Glacé »: Martin Servaz, flic mélomane et lettré et Irène Ziegler, la jeune flic casse-cou. L’intrigue se situe plusieurs mois après la fin de l’enquête des Pyrénées. On quitte les montagnes pour la petite ville étudiante de Marsac, là où Servaz a lui-même fait ses études.

A cause du meurtre de la professeure, Martin Servaz va être obligé de se confronter à des personnes venues de son passé pour le meilleur et pour le pire. J’ai apprécié de découvrir le passé de ce personnage qui aide à comprendre certaines zones d’ombre déjà présentes dans « Glacé ». Le personnage d’Irène Ziegler est moins présente mais reste en arrière-plan et aide dans l’enquête.

Le vrai nouveau personnage dans ce roman est celui de Margot, la fille du commandant Servaz. Suivant les traces de son père, elle va elle-aussi prendre part à l’investigation en enquêtant sur les élèves de la classe préparatoire quitte à se mettre en danger. Le personnage de cette jeune fille est très agréable à suivre.

L’intrigue joue sur plusieurs tableaux. D’un côté le meurtre de départ de cette jeune professeure avec comme suspect un jeune homme que tout semble accusé. A tort ou à raison? Ce meurtre va entrainer une réaction en chaine qui constituera l’intrigue principale. A côté, on retrouve la présence, l’ombre du serial killer échappé de l’Institut psychiatrique des Pyrénées à la fin de « Glacé » qui plane sur l’existence de Servaz? Julian Hirtmann est-il l’instigateur de ces meurtres? Essaye-t-on de lui faire porter le chapeau?

Le rythme de lecture est toujours assez prenant, mis à part peut être un dénouement qui traine un peu en longueur. Par contre j’ai beaucoup aimé le petit coup d’éclat à la fin du roman même s’il au fil de la lecture, on se doute de plus en plus de l’identité de cette mystérieuse jeune femme!

« En y réfléchissant bien, il devait admettre qu’à quarante et un ans il n’avait que deux centres d’intérêt dans son existence : son métier et sa fille. Et les livres…Mais les livres, c’était autre chose – pas seulement un centre, c’était toute sa vie. »

Un deuxième opus qui me conforte dans cette découverte de l’univers de Bernard Minier. Est ce que l’on continue avec « N’éteins pas la lumière »? Probablement!

Note 7/10

Une réflexion au sujet de « « Le Cercle  » de Bernard Minier »

  1. Je viens tout juste de finir « Glacé » la semaine dernière que j’ai ADORÉ ! J’étais déjà dans l’envie de lire cette suite dont tu parles si bien… Alors avec ton article…. Ahhh encore plus ! Je vais craquer très vite 🙂

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s